Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07.01.2009

Picasso au Grand Palais

Que vous aimiez beaucoup Picasso ou que vous ne l'aimiez pas (je ne suis pas un" fan") allez voir au Grand Palais et ce jusqu'au 2 février, l'exposition "Picasso et les maîtres".

De toute façon vous pourrez admirer les tableaux des maîtres: Gauguin, Delacroix et Rembrandt (autoportraits), Edouard Manet (Olympia), G.Courbet (Les demoiselles au bord de la Seine), Le Gréco ( Saint Martin et le mendiant....), Vélasquez (l'étude de Picasso d'après les Ménimes est très intéressante), Ingres Zurbaran, Renoir et bien d'autres.

Les études académiques de Picasso notamment d'après la Vénus de Milo, vous prouveront que c'était un grand artiste. Quant aux tableaux que ces maîtres lui inspirent, certains vous plaîront d'autres moins, mais de toute façon ils ne vous laisseront pas indifférents.

Jean-Paul

Commentaires

Bravo Jean-Paul pour ce commentaire objectif.

Que vous aimiez ou que vous n'aimiez pas Picasso, la visite de cette exposition ne changera pas votre point de vue.

Moi, qui suis passionnée de peinture et très curieuse du parcours de Picasso, je me suis régalée. La juxtaposition de ces toiles de maîtres et de celles de Pablo Picasso permet de mieux comprendre que Picasso observait tout, emmagasinait et ensuite restituait.

S'il a emprunté des sujets à ses aînés, il ne peut s'empêcher en cours d'exécution, de les traiter à sa manière, avec sa propre sensibilité et avec les moyens qu'il estime les plus appropriés.

Pour preuve, ces oeuvres dites "cubistes" : il traite des mêmes sujets , mais voulant exprimer sa vision et surtout la perception qu'il en avait, il a "ouvert" les sujets, les a mis à plat et a ainsi pu tout représenter. Difficile exercice pour les spectateurs que nous sommes, mais tellement enrichissant.

Et si vous n'êtes pas encore décidé à vous rendre au Grand Palais avant le 2 février, j'ajouterai : rien que pour le bonheur de voir de vos propres yeux , l'"Agnus Dei" de Zurbaran, d'avoir envie d'enfouir votre main dans la douce toison de cet agneau, de le caresser tant il semble vivant là près de vous, un conseil : ne ratez pas cette magnifique exposition qui ne reviendra pas de sitôt.

Et j'ai entendu dire ... qu'il va y avoir des nocturnes pour permettre à un plus grand nombre encore d'en profiter!

Colette

Écrit par : Colette | 15.01.2009

Les commentaires sont fermés.