Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.08.2008

Sur les chemins de Normandie

Nous avons pris de bon matin
Notre courage à deux mains,
Pour quitter notre lit,
Préparer le pique-nique aussi.
Se faire une beauté
Et vite se retrouver,
En bonne compagnie
Pour une journée en Normandie.


Un peu de route en ce samedi,
Nous mena sans encombre aux Andelys.
Cet énorme château, dominant
La Seine, offre un paysage époustouflant,
Sous un soleil bienfaisant.
Premier arrêt en pleine nature
Le temps d'admirer, entourée de verdure,
Cette magistrale construction
Edifiée pour Richard Coeur de Lion.

Nous reprenons la route pour la seconde escale.
Parcours dans une campagne bien agréable,
Invitant à la détente, aux blagues,
Afin de mettre, dans le car, un peu d'ambiance :
Avant d"écouter du guide ses connaissances,
Nous conter après le château,


La vie de l'abbaye, plus belles ruines de France
A dit Maître Victor Hugo.
Nous en faisons le tour sans manière
Là encore, de beaux restes nous étonnèrent.
Par chance, les rayons du soleil chaleureusement,
Caressent ces vieilles pierres harmonieusement.
Aucun bruit, si ce n'est de Jean-Paul la voix,
Et le chant des oiseaux qui tournoient,
Dans ces hautes tours finalement,
Quelque chose d'impressionnant !

Mais le moment arriva vite
De songer au pique-nique.
Installés au bord de l'eau agréablement
Chacun se substanta confortablement.
Qui a parlé de pluie ? de mauvais temps ?
Sachez qu'avec Arvem
On a souvent de " la veine " !
Nous croisons encore les doigts, pour Rouen.



Sous forme de promenade nous visitons
L 'aître de Saint Maclou, endroit unique dit-on
Bien caché, une vraie curiosité.
Puis nous avons continué
Par Notre Dame, la cathédrale
Où nous attendaient vitraux, gisants,
Avant qu'en petit train,
Nous découvrons les belles maisons , autres monuments .
Un tour dépaysant dans la vieille ville...
Il fallait replonger dans la "vie civile"

L'heure du retour ayant sonné.
Nous voici assis à notre place retrouvée
Pour un voyage cette fois sous la pluie.
Alors, si on chantait les amis ?
On ne craint plus celle-ci !
Quelques vieux refrains en choeur repris,
Pour clore cette journée bien remplie,
Déroulée sans fatigue, et si j'en crois vos dires,
Vous y avez trouvé beaucoup de plaisir.
Merci à tous pour vos sourires.

Ninette

Les commentaires sont fermés.