Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire "L’épopée du château d’If"

Epopee-du-chateau-d-If.jpgde Michel Méténier et Jean-François Maurel – Editions Sutton

Michel Méténier est professeur d’histoire et "visio-conférence" à l’UVTD. Il organise des visites touristiques à Marseille et sa région et est aussi l’auteur de plusieurs livres traitant d’histoires sur la Provence.

Je plongeais avec délectation dans le quotidien de la famille Maurel, gardiens du phare et guides du château de 1926 à 1952.

Je vivais au long des pages auprès de Marius, Marie, René… sur ce minuscule ilot célébrissime pour son histoire et ses légendes, si bien exprimées en 1ère partie de livre, photos à l’appui. 

Que d’efforts surhumains pour entretenir la machinerie du phare jour et nuit, faire pousser tomates, concombres, aubergines sur cette terre de garrigue ; élever chèvres, poules et lapins pour se nourrir ; inventer un système d’eau potable et se rendre chaque semaine sur le continent -Marseille- pour acheter l’essentiel dont le fameux savon de Marseille ! ; accueillir les touristes ; pêcher les oursins accompagnés des lichettes de Marie (je m’en pourlèche encore les babines) etc…

Après un labeur acharné, Les fêtes de famille et les jeux ne manquaient pas !

Cette vie si rude se faisait dans l’amour et l’amitié qui percent les pages sur fond de Provence.

Amis Avermois, imprégnez-vous de cette histoire si bien contée par M. Méténier et J-F. Maurel, arrière-petit fils de Marius.

Allez au marché aux poissons de Marseille (tous les matins) : vous y rencontrerez, comme moi, la vieille dame qui vend des coquillages porte-bonheur et a connu Marius, Marie…

Puis, rendez-vous sur l’île, faufilez-vous dans les cachots et flânez tout autour du château et ses alentours : vous y entendrez Marius, la douce voix de Marie vous susurrer à l’oreille, les rires des enfants. Ils vous insuffleront la joie d’être nés du côté de Marseille ; la dureté, la ténacité, et la grande tendresse du caractère provençal.

Pour sûr, vous découvrirez alors une Ile vivante, et non plus une curiosité à voir.

Foi  de Titine.

Écrire un commentaire

Optionnel