Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Balade à la Défense

La Défense…. Que j’ai trop souvent comparée uniquement aux tours américaines… sans trop chercher à découvrir. En ouvrant un peu plus les yeux, et les oreilles, (grâce à une visite guidée organisée par UVTD) j’y ai aperçue un tout autre aspect, certes je n’y travail pas, ni y habite !! 

Un axe traverse l'ouest de Paris, sur une dizaine de kilomètres. Ligne historique autrefois appelée "voie royale". La statue équestre de Louis XIV, face à l’Arc du Carrousel du Louvre, (autrefois demeure royale) au centre de Paris, ouvre cette voie jusqu’au rond-point de la Défense, situé en Haut de Seine, entre de Puteaux, Courbevoie, Nanterre, et de La Garenne-Colombes (cette dernière, lieu de prédilection de chasse royale, d’où son nom).

Le siège de1870-1871, demande à mettre Paris en sécurité.  Les habitants de ces campagnes, s’en chargeront.

En 1883, pour rendre hommage à toutes ces victimes, une statue, de Louis-Ernest Barrias, avec à ses pieds les armoiries de Paris, y est érigée : La Défense de Paris, au fil du temps, ce rond-point pris le nom de La Défense.

Le début du XXème siècle, amène sa révolution industrielle… les prairies des communes environnantes laissent places aux usines en tous genres… métallurgies, aviation, automobiles, textiles…

Et puis en 1956, il est nécessaire que tout ce monde de transaction, puisse se retrouver, toujours plus rapidement, avec le confort nécessaire au monde des affaires, alors les architectes Robert Camelot, Jean de Mailly, et Bernard Zehrfuss, conçoivent le CNIT – (Centre Nationale des Industries et des Techniques), mais Paris est déjà surchargé… un lieu, en pleine évolution, semble tout approprié... La Défense.

Cependant, il ne suffit pas d’y construire que des bureaux, il faut penser aux habitants…qui autrefois défendirent Paris ! Le trafic routier, semble inexistant, détrompez-vous, il est souterrain, et mieux vaut ne pas se perdre dans les parkings, ou se tromper d’axe !

Un mariage entre résidence, et bureaux, est réalisé. Une église y a sa place, vue de l’esplanade, elle donne l’impression d’être suspendue…  Harmonie aussi, avec un certain, environnement… pour le bien-être de tous… Une fontaine wallace offerte par Paris, restée un peu à l’ombre sous les arbres, semble avoir été laissée à l’abandon.  Les jardinières en granites sculptées par Shelomo Selinger, sont des personnages qui s’étirent, (l’artiste les nomme "La Danse").

Les expositions d’œuvres d’art à ciel ouvert se réveillent. Le Moretti, en plastique renforcé, et fibre de verre, de Raymond Moretti, camouffle une colonne d’aération. Le pouce de César, y trouve sa place. Et Il existe ainsi d’autres œuvres permanentes.

Et puis, en 2018, à l'occasion des 60 ans du quartier d'affaires, est créée par Paris La Défense une exposition temporaire à ciel ouvert… nommée, "Les Extatiques", celle-ci semble prendre sa place, régulièrement. Cette année, 9 sculptures y sont installées jusqu’au 3 Octobre.

  • "La maison couchée" de Jean-François Fourtou, où tout garde sa place à l’intérieur, possibilité de le constater, grâce à une petite échelle. 
  • "Awakening " de Luka Fineisen, offre un cube de plexi, qui emprisonne des plumes, virevoltant au bon grès d’une soufflerie
  • "Zeus" de Daniel Arsham, en bronze poli et de cristaux en acier inoxydable, qui donne l’impression de petite d’argent.

La balade se poursuit…. Si cela vous tente… en RER, s’arrêter à Esplanade de la Défense, et remonter vers la Grande Arche, qui en reste la vedette… dans l’axe de l’Arc de Triomphe à Paris.

Arletteck

paris,défense

© 2021 by Arletteck

Pour voir plus de photos cliquez ICI

Commentaires

  • Attention à l'ôte-agrafe !

Écrire un commentaire

Optionnel