Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.06.2017

Bons baisers du grand bouddha de la Grande pagode du bois de Vincennes

paris,bois vincennes- ancien pavillon du Cameroun de l’exposition coloniale de 1931-

En ce dimanche 21 mai 2017 où nous avons assisté et participé à la grande fête bouddhiste du Vesak, qui rappelle les trois étapes fondamentales de la vie du Bouddha : la naissance (Il y a 1641 ans) l’éveil et la mort .

La fête était placée sous le signe du Sri Lanka, car une relique exposée dans le temple, dans un flacon de cristal, était, nous a-t-on dit, une authentique relique du saint homme, venant de ce pays.

Par bonheur, il faisait un temps magnifique, ciel bleu et magnifiques cumulus blanc de neige, avec un peu de fraîcheur.

paris,bois vincennesCela faisait plusieurs années que nous n’étions pas revenus faire nos grâces au plus grand Bouddha d’Europe (9 m, couvert de feuilles d’or). Nous avons tout d’abord été étonnés de constater une affluence réduite par rapport au passé, avec quelques rares boutiques proposant à la fois des souvenirs, des boissons et de la nourriture et aussi de la nourriture spirituelle : livres, albums, instruments de prière etc. Mais au fil de la journée les spectateurs sont cependant venus de plus en plus nombreux.

Nous avons vite compris la raison de ce changement : l’accès en voiture pour les particuliers est désormais interdit. D’ailleurs, nous sommes venus à pied depuis la route qui conduit à Charenton, en longeant le lac Daumesnil, où les premières barques avaient fait leur apparition.

Nous avons eu la chance, après nous être sustentés de quelques nourritures asiatiques, d’assister à une fort jolie procession des fidèles, avec en tête des petites filles toutes vêtues de blanc et portant des offrandes de fleurs et de fruits. Leurs mères suivaient, également en tenue immaculée, ensuite des jeunes filles battant du tambour, puis venaient les hommes, avec quelques moines enveloppées dans leur vêtement orange et enfin les civils, hommes et femmes. Tout ce petit monde portait le drapeau international du bouddhisme aux cinq couleurs en bandes horizontales : rouge, bleu, jaune, vert et blanc.

Un éléphant en bois, monté sur roulettes, fermait la marche.

Les 9,10 et 11 juin prochain aura lieu en ce même lieu la traditionnelle fête du Tibet et des peuples de l’Himalaya, un grand classique de la pagode. Elle vaut le voyage. N’hésitez pas !

Jacques et Nicole

Écrire un commentaire