Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.08.2014

Honfleur - Trouville

Direction Honfleur

Départ 7h pour une journée exceptionnelle, tant sur le plan d'un ciel bleu digne du sud, que sur l'exactitude générale malgré l'horaire matinal, ainsi que sur le trafic autoroutier, ce qui nous permet de grappiller quelques minutes à l'arrivée d'Honfleur.

La bonne humeur aidant, pour passer le temps, nous n'échappons pas au quiz traditionnel auquel chacun se plie avec bonne volonté, avant les informations sur les visites de ces deux sites, le micro fonctionnant parfaitement...

Honfleur, son port et ses maisons particulières sont plutôt cachés par un marché de fripes très important, très fréquenté, qu'il faut traverser toutefois sans trop de peine, aidés par la pancarte d'Arvem en tête, bien utile.(marché aguicheur pour certaines qui voudraient bien s'arrêter pour un joli sac, pour un vêtement rayé, pour un ciré… pour... pour...)

Le groupe file vers l'église Sainte Catherine où la place est aussi envahie de commerçants (les fraises odorantes excitent nos papilles... Les crevettes "sautent dans le ventre" d'une gourmande parmi nous, mais elles se verront finalement rester à leur place). Lire la suite...

Direction Trouville

Nous quittons cette cité qui m'apparaît "encaissée, étouffante," agitée par le déploiement d'innombrables exposants et l'étroitesse de ses trottoirs encombrés par les tables de bistrots, d'où la circulation difficile pour les promeneurs. (Le revers de la médaille d'un lieu pictural renommé, touristique, en pleine saison !)

Après quelques commentaires sur le Trouville d'Antan, sa découverte, son évolution, ses attractions, ses principales constructions, chacun peut passer 2 heures suivant son choix : temps libre, jeux au casino, ou emprunter les planches nommées "Promenade Savignac" en référence aux affiches particulières de l'artiste affichiste Raymond Savignac, ainsi découvrir les superbes hôtels et villas de la Belle Epoque, en promenade commentée, tout en respirant à pleins poumons l'air un peu vif qu'offre le bord de mer, et s'arrêter devant les plus importantes demeures.

Un petit coucou à Proust et M.Duras aux Roches Noires tout en savourant cette fois, la fine senteur des troènes qui clôturent la résidence. Lire la suite...

Ninette

Les commentaires sont fermés.